Intelligence collective du virtuel au réel : le twinome

Je suis amie avec un explorateur du web, Emmanuel Gadenne, avec qui j’échange électroniquement tous les jours. Nous connaissons un peu nos histoires privées, celles de nos enfants et conjoints respectifs. Mais surtout nous partageons le plaisir des discussions autour du web, de la blogosphère et de la psy aussi naturellement !

De fil en aiguille, est arrivé un troisième larron, une larrone en fait : Carole Blancot !🙂 Elle aussi bondissant dans le filet de la toile, et psychologue ! Décidément ! Donc de binôme 2.0 nous sommes passés à trinome 2.0… et comme nous utilisons un média social spécifique, nous sommes devenus un « twinome » !

Partis d’une presque blague nous devons en convenir, nous bénéficions aujourd’hui d’avantages propres à la structure de notre micro groupe. Nous échangeons nos expériences et observations à propos de nos vies, de nos métiers. Car ce qui nous lie, tourne essentiellement autour de nos activités professionnelles respectives et de ce que nous en communiquons. Ce que chacun apporte individuellement augmente et transforme les connaissances des 2 autres, accroit nos compétences. Un tel contexte d’échanges, dénué d’obligations, sans artifice de séduction, cadré par la déontologie et nos éthiques propres, nous permet une liberté d’expression sans égale. Confiance et non-jugement sont ainsi indispensables.

Ce twinome est donc une sorte une micro intelligence collective dynamique dont le produit virtuel aboutit à un bénéfice réel. Ce transfert d’avantages donne du sens à ce que nous faisons puisque nous pouvons y placer nos valeurs et nos convictions. Il est le vecteur aussi de reconnaissance puisque nos propos et actes sont discutés par nous-mêmes, mais aussi par ceux qui nous lisent sur internet… Je ne dis pas ici qu’il s’agit d’être d’accord. C’est la confrontation de plusieurs points de vue, plutôt qu’une opposition systématique qui créé de la valeur.😉

Cette dynamique triangulaire peut être étendue à 4 ou 5 personnes. Le binôme, le twinome ou quelque soit sa structure, en réseau interne ou pas, reste une véritable ressource psychosociale professionnelle par le rapatriement « d’idées URL » dans une activité concrète de terrain. C’est un moyen de témoigner online de difficultés ou de doutes au travail, que l’on n’aurait pas forcément partagés avec son collègue de bureau. Et je pense aussi aux professions libérales. Il rompt l’isolement. Le travail en open space, entouré de personnes, ne pallie pas automatiquement un sentiment de solitude… Je me suis souvent demandée dans quelle mesure le temps passé sur les réseaux sociaux au travail, n’était pas accessoirement l’expression d’une recherche de lien… Mais je peux me tromper, j’en conviens.

Mon point de vue est que vivant dans un système surinformé mais en déficit de communication, le twinome est à visée qualitative. Il ouvre au développement de compétences personnelles et professionnelles, d’aptitudes, de talents. Il créé du plaisir certes mais aussi des idées ! N’est-ce pas ce qui est arrivé au mien puisque vous lisez ce billet ?

Emmanuelle PERRIER

Pour aller plus loin…

22 Commentaires

Classé dans Psychologie

22 réponses à “Intelligence collective du virtuel au réel : le twinome

  1. Bonjour,

    Le concept est intéressant mais le limitez vous en terme de périmètre ? Je m’explique : le travail et le résultat des réflexions de ce twinome sont-ils destinés à ne répondre qu’à des problématiques touchant uniquement les membres de ce dernier ?
    Dans la négative, comment envisagez-vous le partage des réflexions/solutions trouvées par ce groupe ?
    Et si vous offrez vos réflexions à la communauté ne craignez-vous pas « l’ingérence » d’autres idées et finalement de perdre la capacité d’arbitrage offerte par le nombre limité de participants ?

    Merci pour votre article.

    • Bonjour Guy,

      Bien sûr, il n’y a pas de restriction.
      C’est bien le cadre (de confiance, de non-jugement et de confidentialité) qui permet de faire émerger le rapport intime que l’on a au travail, à son activité et donc les témoignages. Ce cadre devient plus complexe à tenir en groupe élargi mais pas impossible.

      L’ingérence ou la difficulté d’arbitrage est un indice direct de non fonctionnement si la discussion aboutit sur un conflit de personnes. Tant que la dispute reste professionnelle, que la technique est discutée, chacun fait sien de ce qu’il comprend et peut l’introduire dans sa pratique professionnelle propre.
      Cela peut être le lieu de partage de savoirs-faire intranscriptibles sur papier. C’est d’autant plus important lorsque l’on produit un travail immatériel.

      Un tel fonctionnement est fragile, je suis d’accord avec vous. Et d’autant plus que le groupe est grand. Mais rien n’empêche d’être dans 2 ou 3 « twinomes » différents.
      Je ne peux pas tout expliquer tant il y a à dire, mais le concept de twinome reste un fort levier de ressources psychosociales.

      Merci pour votre mot.

  2. Merci pour ce partage point de vue Emmanuelle.
    Je le trouve très axé professionnel (et donc un peu limitatif)… tandis que je perçois le #twinome comme une amitié consciente et constructive, choisie et de qualité.
    Peut-être me trompe-je mais, à sa présentation par EG, je percevais le #twinome comme un concept plus global impliquant ce que vous êtes, totalement donc. Cette bienveillance primordiale et cette volonté de faire avancer chacun des membres du « twinome » dans la réalisation qu’il s’est choisie est réellement, pour moi, bien plus impliquante qu’elle ne suffirait pour la sphère pro. Le #twinome m’apparaît comme une forme d’amitié idéale (et peu courante) de laquelle on ne retire que des bénéfices car les sentiments et passions (règles de base de la création du micro-groupe) sont dépassés pour ne laisser place qu’à la force, la puissance et la créativité de l’esprit « pur » au service des membres.
    Le concept que vous avez posé là est vraiment très fort et je vous souhaite qu’il perdure et vous enrichisse le plus possible.
    Bien à vous,
    JD

    • Bonjour Jennifer et un grand merci pour votre commentaire.

      J’ai commencé mon propos par « Je suis amie… »😉

      Comment vous dire… Bien sûr, le twinôme n’est pas une création au sens propre. Justement. Les amitiés immatérielles existent (je ne dis pas virtuelles parce que les émotions et sentiments ressentis sont bien réels.)
      Ce qu’il y a de novateur et qui va au-delà d’une histoire de sentiments, c’est justement qu’il existe en plus cette sorte de « compagnonnage pro » et surtout, qu’il passe par les voies électroniques (je n’aime pas vraiment ce terme de compagnonnage qui a aussi ses limites mais bon). Bien sûr c’est plus confortable quand on s’apprécie. Mais ce que je tente de dire c’est que ce concept est souple et épouse les besoins de chacun : pros et/ou persos et sans limitation dans l’espace-temps. Je renvoie à l’excellent podcast de Carole à ce propos. N’importe qui, n’importe où, peut trouver un « pair » avec qui établir un lien de confiance, de neutralité et de bienveillance sans nécessairement « l’aimer ».

      Ainsi mettre l’accent sur ce que le twinôme apporte au travail ne signifie pas du tout que je m’y limite. Et de fait, vous touchez du doigt une difficulté rencontrée dans toutes relations, la communication écrite. Je ne pouvais pas tout écrire, j’ai dû faire un choix et j’ai trouvé pertinent de « traiter » le concept du twinôme sous l’aspect de l’enrichissement pour le travail. Je complète ce que disent Carole et Emmanuel. Ne parler que d’amitié aurait été répétitif d’une part, et incomplet d’autre part.

      Par contre je me dois de rester humble. La vie n’est pas un long fleuve tranquille, et comme tous types de relations, notre twinôme subit et subira des secousses. Ce n’est pas quand tout va bien que l’on voit la force des liens mais quand tout va mal. Parce que nous testons cette dynamique sur le vif Carole, Emmanuel et moi, et au regard de tous, notre twinôme est plus exposé que si nous avions fonctionné dans l’anonymat total. Nous l’assumons parce que nous aimons le challenge et que nous y croyons.

      Qui vivra, verra.

  3. Je clique sur J’aime vos 2 commentaires Emma & Jennifer😉
    Merci pour ce partage de vos réflexions😉 Nous sommes en phase donc…

  4. Je peux participer ?
    Merci pour cet article ! Cela fait plaisir à lire tant vous semblez y prendre plaisir et enthousiasme.
    Bonne continuation !

    • Autant que tu veux Anne-Claude, bien sûr !
      Je me suis souvenue de ta curation sur l’intelligence collective pour étayer mon billet ici ! Ce que tu trouves est toujours intéressant et je t’en remercie !

  5. Le concept est intéressant mais j’ai des doutes sur le mélange pro / perso. J’ai bien noté le « et/ou » dans vos propos mais le binôme 2.0 a intérêt à être directement sur la même longueur d’onde concernant cette distinction dès le début.

    • Bonjour Anne,

      Vous avez raison de vous interroger, le bi/trinôme a intérêt à s’accorder dès le départ sur certaines points.
      A mon sens, ce sont avant tout les « règles de comportements » de chacun (respect, confidentialité, neutralité…) qui prévalent sur les modes de fonctionnement plus techniques dirais-je.
      Si ce cadre est maintenu, ses membres se sentiront libres de partager. Mixer le pro/perso, comme dans la vie réelle, est une responsabilité de mesure incombe à chacun. On dit ou on ne dit pas, c’est un choix personnel.

      Merci🙂

  6. Bonjour Emmanuelle,
    Bonjour à tous,

    En fait, vous avez mis un nom  » twinôme  » sur une attitude humaine dans un environnement  » à distance  » (ou virtuel). En fait, de manière informelle, il y a une multitude de twinômes. Personnellement, je me sens très proche de certaines personnes que je n’ai pas encore rencontrées, comme je le suis de personnes que j’ai réussi à rencontrer.

    Oui, le temps passé sur les réseaux sociaux au travail est une recherche de liens et une réponse psychologique à un besoin. D’ailleurs, dans mon projet actuel, les ressources humaines sont au cœur de mes préoccupations et des réponses que je souhaite apporter.

    • Bonjour Vincent,

      Oui, vous avez bien raison. Ceci étant, beaucoup encore croient que ce type de contact n’est pas authentique et perdent par là le fruit de tels échanges. Ou en ont peur. Or derrière toute peur se cache… un désir !🙂
      Je vous encourage de trouver vos réponses concernant votre projet et n’hésitez pas à revenir vers moi si vous le souhaitez.

      Bonne route à vous !

  7. Heureux de découvrir ce blog. Super et bonne continuation.

  8. Bonjour,
    les indiens pratiquaient le poo-woo sous la tente et pas en 140 caractères,mais à heure fixe à la tombée de la nuit.
    En tant qu’ex PDG dans des groupes du CAC 40 j’aurais rêvé avoir ne serait ce qu’une oreille pour échanger sur mon calvaire de sortie, « ma via dolorosa », alors un twinome avec un esprit comme Carole que je connais, cela m’aurait fait du bien à mon être.
    qu’importe que vous soyez 3 ou N, c’est le lien qui compte et rien d’autre

    • Bonjour Victor et grand merci pour ce retour d’expérience.
      Vous ciblez exactement ce qui nous semble aussi essentiel, l’authenticité et la profondeur du lien.
      Aucun de nous trois n’est opposé à un twinome étendu. Mais il est techniquement plus compliqué d’y faire émerger de la confiance pour une confidentialité optimisée et de fait, qu’il réussisse à s’inscrire dans le temps.
      En tant que psychologue du travail, je sais que le middle et top management sont très exposés à l’aliénation sociale, c’est-à-dire au sentiment d’isolement (qui n’est pas l’isolement physique, pour préciser cette notion). Être plongé au cœur de grosses équipes n’épargne personne d’un tel sentiment.
      Alors oui, j’entends bien quel a pu être votre besoin à une certaine période.
      Au plaisir d’échanger.

  9. Le concept initial de Twitter, c’est le tweet, avec son petit frère le RT😉 Un twinome se voudrait alors une restriction, ou un sous groupe « privé » d’une structure supérieure mais fonctionnant avec les mêmes ressorts.

    La qualité de l’échange est fondée sur les mêmes critères : confiance et intégrité.

    La problématique, c’est donc le virtuel, où comment s’assurer de la crédibilité de ses sources et de ses contacts, le web n’étant qu’un reflet de l’humanité avec la possibilité de surdimensionner toutes ses dérives …

  10. Si on a les commentaires qu’on mérite alors ce blog est excellent.

  11. Toc, Toc, Toc,
    Bonjour,
    Je peux entrer?
    Merci , alors comment allez vous tous les 3?
    Je passais par là et je me suis dis , tiens votre twinome me fait penser à une « Maxime des pères » : « Donnes toi un maître et fais toi un ami »
    L’éxegèse de cette maxime est centrée sur le risque de l’isolement spirituel et affectif,
    On retrouve cette relation à 3 , je vois dans le twinome la posibilité de passer d’une posture à l’autre nous sommes tous potentiellement élève, ami et maître en fonction des situations.
    Un autre angle d’analyse me vient à l’esprit, l’observation quantique, finalement un twinome peut faire bénéficier l’un de ses membres de 2 observations à la fois ce qui va enrichir ses états d’énergie en 2 niveaux, pouvant être égaux.
    J’arrête là sauf si vous m’offrez un café,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s