L’intelligence rusée

Je souhaitais trouver, depuis un moment déjà, le moyen de vous parler de l’intelligence rusée. Pas si simple d’évoquer une telle subtilité sans faire trop long. Mais trop intéressant pour y renoncer !

L’intelligence rusée, appelée aussi mètis chez les grecs (1), est une intelligence de l’action, une intelligence pratique (2) que nous possédons tous. Guidée par le désir de réussite, elle a permis à Ulysse avec son cheval de Troie, au Petit Poucet avec ses cailloux, ou encore à Gretel en gagnant du temps pour Hansel, de sortir d’impasses. Ainsi, cette mètis n’use pas de lois ou de facteurs toujours très rationnels. Elle combine les cinq sens qui renseignent, le sixième intuitif, mais également du bon sens et des savoirs antérieurs : de là, s’imagine une "bidouille" pour s’en sortir. Ainsi, tel un judoka qui utilise l’énergie et les caractéristiques de l’adversaire, la mètis déjoue les imprévus de la vie en s’y adaptant : elle "fait avec" les propriétés du contexte, en les utilisant comme des atouts, plutôt que de lutter contre. Elle convoque implicitement toute une logique de perceptions et d’émotions qui la guide vers l’élaboration d’une technique ad hoc, dès que l’on se retrouve en difficulté. Exactement comme un surfer qui n’attend pas de prendre une vague de plein fouet, mais se sert des forces en présence pour la surfer ou passer par dessous.

Voici un exemple pour lequel je grossis le trait volontairement : je pense aux transformations organisationnelles, vous savez les conduites du changement. 75% de ces conduites en grandes entreprises sont des échecs. Ça coince ? Oui, en faisant passer par l’imposition une nouvelle politique de fonctionnement à des fins économiques. Alors les salariés font de la résistance ! Mais ne peut-on se servir de cette motivation à résister ? Ne serait-il pas rusé d’en faire basculer la polarité et de l’intégrer dans la dynamique du changement, faisant ainsi gagner du temps et de l’énergie à tous ? Consulter les personnes concernées serait une voie de solution. Plutôt que de lutter contre la résistance induite par la peur, intégrer au processus du changement ces forces initialement menaçantes, en ferait un levier de réussite ! Par sa souplesse, sa polymorphie, l’intelligence rusée ouvre sur un panel de techniques spécifiques à chaque contexte.

L’intelligence de l’action est donc un genre de micro-laboratoire individuel de recherche-action en fonctionnement constant.  Elle repère dans les contraintes de la situation des moyens de réussite pragmatiques. Et très vite son efficacité s’accroît considérablement dès que l’on partage avec autrui ses trouvailles (dont la transgression d’interdits fait quelques fois partie). Autrement dit : 1+1 vaut bien plus que 2 ! C’est pourquoi, généralement au travail, lorsque des difficultés sont soumises à la hiérarchie, c’est qu’elles n’ont pas pu être résolues. Discuter de "comment on fait", débattre d’idées et d’expériences diverses, même devant la machine à café, est profitable à tous. Ce mode de pensée, cette posture intellectuelle rusée trouve subtilement des idées là où la science trouve ses limites. Je me hasarderais même à dire qu’elle est un pré-requis technique. Technique qui après avoir été éprouvée dans le temps et validée en nombre, peut être susceptible de devenir une règle de l’art d’une pratique. Si la mètis, par sa forme d’intelligence sensitive et intuitive ne peut être modélisée ni enseignée, les techniques d’action qui en découlent sont, elles, transmissibles !

(1) VERNANT, J.-P. ; DETIENNE, M. 1974. Les ruses de l’intelligence. La métis des Grecs, Paris, Flammarion.

(2) SALMONA, M. 2010. "Une pensée de l’action avec la nature et le vivant : la Mètis et Jean-Pierre Vernant", in Y. Clot, D. Lhuilier, Agir en clinique du travail, Paris, Erès.

Emmanuelle PERRIER

Pour aller plus loin…

About these ads

31 Commentaires

Classé dans Management, Psychologie

31 réponses à “L’intelligence rusée

  1. Excellent article, j’adhère !

  2. Bonjour Emmanuelle ! Ton article est très intéressant et je vais approfondir car les méthodes holacratiques pourraient bien être le contexte propice à l’intelligence rusée. Je me coucherai moins bête ce soir. Merci !

  3. Comme monsieur Jourdain, je pratique sans le savoir, l’intelligence rusée au quotidien, pour mieux m’adapter à différents milieux tous en constante évolution. L’éclairage théorique que tu m’apportes m’est très utile.
    L’application de l’intelligence rusée à la conduite du changement et aux transformations des organisations est originale et très bien venue.
    Merci, continue à bloguer, te lire est enrichissant et formateur.

  4. Il y a une dimension de la métis qui n’apparaît pas dans ton article et qui est pourtant intéressante du point de vue psychologique et organisationnel, voire civique.

    En plus de la ruse, la metis porte en elle une (grande) part de volonté et de désintéressement. Ou, plus encore que de désintéressement, d’abandon de soi au profit d’une cause plus grande.

    C’est ainsi que la métis fait l’homme.

    Les latins (Tite-Live), plus tard, on appelé ce mélange (intelligence, ruse, énergie, désintéressement) virtù.

    Machiavel, qui fut l’un des propagateurs de la redécouverte de Tite-Live à la Renaissance, a fait de la virtù le constituant essentiel de l’homme d’Etat (cf. : Discours sur la Première décade de Tite-Live)

    On voit par là, dans le prolongement de ton propos, qu’appliquer la métis dans les organisations, c’est certainement se parer des attributs du chef.

  5. Cette intelligence de l’action, les entreprises doivent apprendre à l’encourager, à la rechercher et la cultiver !

    • Bonjour Thierry,
      En fait elle existe et est déjà là. Ce qui serait surtout judicieux c’est de la laisser se dire. Que les N+ ne considèrent pas les propositions des autres comme des menaces, mais les voient plutôt comme des complémentarités ! A quand la psychologie dans les écoles qui forment les élites ? A quand la psychologie dès l’école primaire ? Les enfants comprennent très tôt certaines choses, et savoir entendre les différences plutôt que d’en avoir peur serait déjà pas mal !
      Merci d’être intervenu, c’est très sympa à vous !

      • Oui, bien sûr qu’elle existe, elle est naturelle ! Mais dès le plus jeune âge on essaye effectivement de la museler…
        J’ai tenté d’écrire quelque chose là-dessus dans mon blog. Euh, non, en fait, je crois que mon blog ne parle que de ça. Ecole-usine, procédures inutiles, liberté de créer, droit à l’erreur, etc. : c’est toujours le même sujet.
        Merci !

      • Vous la connaissez certainement, mais dans le doute, je vous propose de voir cette vidéo http://wp.me/p1HsWI-4M ;-)
        Excellente journée !
        Emma

  6. Alain WOJAK

    Salut Manu ! Bel article ! Quand François m’en a transmis les coordonnées je me suis dit encore un père fier de sa fille (comme je suis fier de la mienne !)… Maintenant tu m’a donné l’envie d’en savoir plus !
    Bises
    Alain W.

    • Oh oh ! Merci merci Alain !
      Ce blog n’est pas loin d’être une entreprise familiale tu sais, avec des discussions à bâtons rompus ! Bref, ça fuse et on adore, tous !
      Ravie de te donner envie !
      Bises
      Emma
      PS: as-tu reconnu ce joli paysage malagasy que j’ai choisi pour illustrer ce blog (pris entre Fianarantsoa à Manakara) ? ;-)

  7. Oui ! c’est une intelligence de l’économie d’effort, de la surprise chez l’adversaire, du camouflage en vue d’éviter le conflit et la capture. Cf la figure du poulpe chez les Grecs ! une intelligence des transformations !
    G.Vignaux, Les jeux des ruses, éd. Seuil.

  8. Conception tres interessante. Pratiquée de toutes et tous dans la vie courante à mon humble avis… Qui ne cherche pas à optimiser son temps, à atteindre ses objectifs malgré les difficultés… Bref, une façon de faire utilisée par tout le monde intuitivement mais pas conceptualisé dans les rapports sociaux de l’entreprise. @ Developper surement mais pour surfer la vague et ne pas aller contre… il faut y trouver un interet… Je veux dire par la que le "salarié" ne peut pas être dupe… Un changement qui nuit à une personne dans une entreprise ne pourra jamais être accepté par cette meme personne sans heurt frontal.

    • Bonjour Frédéric !

      Oui tout à fait, la métis est utilisée par chacun et tous les jours très certainement ! C’est un fonctionnement économique intuitif très naturel !
      Du reste, j’épouse votre point de vue et je ne crois pas du tout que cela se déclenche sur commande qui ne vienne de soi-même. C’est à son propre avantage, dans un premier temps, que l’intelligence rusée peut trouver à se déployer.
      Maintenant, si objectif professionnel et personnel peuvent être confondus, il y a bénéfice bilatéral. Au corps managérial d’obtenir au préalable, l’adhésion des collaborateurs qu’il encadre au projet d’entreprise. Mais ça c’est une autre histoire ;-)

      Merci de votre participation, c’est très sympa !

  9. Ping : Intelligence collective du virtuel au réel : le twinome | Psychologie & Management

  10. Bonjour,
    Puis je partager certains de vos articles dont celui-ci dans mon blog ?
    Le nom de l’auteur et le blog y seront bien sûr affichés.
    Salutations
    Paul Armand

  11. Reblogged this on Psychorganisons and commented:
    Un Excellent article de l’excellente Emmanuelle Perrier, une Psychologue dont je suis les publications qui sont sincèrement d’une qualité remarquable. Trève d’éloges, jetez y un coup d’oeil.

  12. En effet, une belle découverte qui peut avoir de multiples applications dans le domaine de la conduite du changement en organisation, par exemple. Je vais aller approfondir ça de mon côté. Merci !

  13. Mon médecin conseil m’a dit aujourd’hui que j’avais développé cette fameuse intelligence rusée ! Très intéressant ! Merci pour ce article

  14. Bonjour Cédric et merci.
    Vous parlez de votre métier je suppose ? Aussi, si avec vos pairs, vous discutez de vos "solutions rusées" respectives, vous découvrirez que pour une activité a priori semblable, il existe tout un panel de savoir-faire astucieux. Et chacun d’entre vous s’enrichira des méthodes de(s) l’autre(s) sans perdre la sienne !

  15. Ping : [INTELLIGENCE COLLECTIVE] L’intelligence rusée

  16. Ping : COLLECTIVITÉS D’INTELLIGENCES ET INTELLIGENCE RUSÉE | cgcjmk

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s